0
0
0
s2sdefault
powered by social2s

image002

 Mai 2016 - N° 22

Edito

Reportage sur les Rencontres 2016 à Toulouse

La conférence « Etre père, être mère aujourd’hui » par Laurence Coste

Le nouveau site web est en ligne !

Lancement du cycle grands parents : l’aventure continue !

Promotion des cycles pour la prochaine rentrée

Le livre du moment : Le vrai rôle du père de Jean Le Camus

Boite à idées : Comment susciter la coopération de vos enfants ?

L'ipef en quelques mots


Edito :

Chers amis de l'IPEF,


lors des rencontres 2016 de l'IPEF qui se sont tenues à Toulouse cette année, vous avez élu un nouveau président. Je suis très touché de la confiance que vous m'accordez.

Avant tout, je tiens à remercier bien chaleureusement François de Baudus pour ses 6 années de présidence, et sa femme Brigitte, très active, bien que dans l'ombre.

De nombreuses avancées ont vu le jour sous leur impulsion, notamment la mise en place du cycle Grandir en Couple. Et le "petit dernier" pointe son nez ! je veux parler du premier cycle français Grand Parents, qui sera lancé en novembre 2016.

Mes remerciements s'étendent à toute l'équipe du Bureau.

photo renaud

Forts de cette belle dynamique, je souhaite pour les années à venir qu'ensemble nous consolidions et développions le travail effectué dans les différentes villes.
Grâce à nos animateurs de talent, aux équipes très investies qui oeuvrent sur le terrain, et à nos "produits" très grand-public, nous souhaitons toucher au cœur un grand nombre de personnes.
Nous allons aussi continuer à être présents sur internet, à nous intégrer sur les réseaux sociaux, parce que chaque personne nous intéresse, parce que nous avons du bonheur à partager.
Notre objectif: que chaque enfant soit heureux, que leurs parents soient épanouis.

Grâce au travail accompli, l'IPEF est aujourd'hui capable de proposer un cycle à tous les parents quel que soit leur âge !
Je suis très heureux de démarrer cette aventure de la présidence aux cotés de vous tous: Responsables de cycles, Chefs d'équipes, Animateurs. Sans oublier celles et ceux qui travaillent avec cœur dans nos "services support": la Communication; la Documentation; les Finances; la Formation; l'Informatique; la Promotion; le Recrutement; les Relations avec l'IFFD, avec les médias, avec les écoles; le Travail de traduction et d'adaptation sur les cycles; etc. 
Tant de bonnes volontés pleines d'enthousiasme ! Bravo à tous et merci. Je vous souhaite de profiter de l'été qui approche pour prendre un repos bien mérité et repartir avec élan à la rentrée prochaine.

Bien à vous,
Renaud de Beauminy


Reportage sur les Rencontres 2016 à Toulouse
Par Claire Koubiflotte

En cette année 2016, Toulouse a porté haut ses couleurs! Dans un charmant gîte, le président de l'IPEF, la présidente de l'IFFD, les animateurs, et les responsables de cycles à travers toute la France ainsi que bon nombre de participants IPEF ont pu se retrouver autour d'ateliers de travail, de conférences, d'échanges d'expérience, et de moments festifs!

Le rôle du père était cette année à l'honneur :
=> conférence de Laurence Coste, pédiatre, sur l'évolution du rôle du père
=> atelier sur le thème " Père absent, fils manqué " animé par Brigitte de Baudus.

Une visite du site d'Airbus a impressionné et passionné bon nombre des participants. De quoi encore "donner des ailes" à tous nos passionnés de l'éducation !

Point fort de ce week-end également : la présentation du congrès IFFD tenu à Mexico en octobre dernier avec une vidéo récapitulative. Plusieurs participants, présents parmi nous, comme François de Baudus, ont pu témoigner de toute la richesse des échanges de ce congrès international.

A l'issue de ce week-end, enraciné dans un riche terroir, nous retenons, avec Karel, qui l'exprime si bien :" venez voir, venez découvrir cette ambiance. Venez voir tout ce qui s’ouvre à nous, cela ouvre beaucoup de perspectives !"

Et pour la fin, comme l'explique si bien Aliette :" l’IPEF a été une révélation pour nous ! Cela a donné du sens dans l’éducation de nos enfants, nous avons davantage dialogué en couple pour identifier les choses qu’on ne voyait pas. J’en retiens qu’éduquer un enfant, c’est bâtir une cathédrale !"

Alors, pierre après pierre continuons de construire ce chef d'œuvre merveilleux qu'est la famille, avec l'aide de l'IPEF!

IMG 5254                                                  

Au programme : conférences, séances de travail, validation de nouveaux animateurs ...

 IMG 5704      DSC02211  
... mais aussi détente et fête !!! 

DSC02200

fleche

 


 Conférence de Laurence Coste, pédiatre : être père, être mère aujourd'hui
par Brigitte de Baudus

IMG 5377

"le père doit trouver « sa place » au sens propre comme au figuré"

papmam 91118696

papmam 121480579

Il y a plusieurs façons d’être père et d’être mère : ce que les parents ont de plus précieux à transmettre à leurs enfants, c’est l’amour, la capacité d’aimer, de se donner …Cette transmission n’est cependant pas innée, des éléments sociaux et culturels participent à la fabrication de la fonction parentale s’imbriquant en profondeur aux éléments individuels et familiaux : toute la difficulté est de laisser de la place pour qu’émergent ces potentialités au cours du développement de l’enfant. Le rôle du pédiatre devient alors, non pas de dire comment il faut être, ou même comment il faut faire, mais d’accompagner et soutenir dans leur spécificité les rôles de chacun en fonction des besoins de l’enfant et s’abstenir de tout jugement sur « la meilleure façon d’être père ou d’être mère ».

Laurence Coste a évoqué l’évolution des rôles de père et mère au cours du siècle dernier pour constater « Ainsi, les pères aujourd’hui ont une tendance nette à s’engager plus dans les soins, le jeu, l’éducation précoce de leur enfant… » Pourtant la famille fragilisée, sème le doute sur les rôles respectifs.
L’enfant est révélateur de la paternité et de la maternité

Dès l’accouchement, la présence du père est considérée comme indispensable aux côtés de la mère, ceci fort heureusement, et il expérimente dès ce moment la complexité de son rôle, de trouver « sa place » au sens propre comme au figuré, parmi les évènements chargés d’émotion mêlée aux soins. C’est dans le « va et vient » entre la mère et le bébé (ça relève parfois d’une articulation acrobatique) que le père va faire ses premiers pas en conjuguant le cœur et la raison !...
Le rôle de pédiatre permet au docteur Laurence Coste de constater que la psychologie de l’enfant a besoin de rencontrer la dualité sexuelle. C’est à partir du masculin et du féminin qu’il va développer son identité personnelle.
« Définir l’identité masculine / féminine ; paternelle / maternelle, ce n’est pas appauvrir un genre au bénéfice de l’autre, c’est explorer l’identité sexuelle sans être spolié ou diminué, c’est non pas « fuir » la nature mais l’accomplir dans les relations du couple, de la famille, de la société et ainsi humaniser toujours plus nos relations. Le processus de sexuation est intimement lié à celui de procréation 2*. En faisant l’expérience de la relation homme-femme et de la relation à l’enfant, une société comprend mieux ce que sont l’homme et la femme »
En prenant l’exemple de l’apprentissage du langage, Madame Coste analyse les différents comportements : Le dialogue mère-enfant est davantage lié à l'expression des émotions : schématiquement, les mères proposent un dialogue dit "tonique", continu, qui met en jeu un langage préverbal constitué de vocalisations, de mimiques, de postures : l’enfant va progressivement initier un échange chargé de « jubilations » face à sa mère…

 IMG 5399

Le dialogue père-enfant apparaît plus adapté à l'ouverture sur l'environnement, même et surtout si les pères sont protecteurs, car ils favorisent l’attrait vers ce qui est « nouveau ». Les pères sont plus volontiers dans un échange dit "dialogue phasique", c'est-à-dire dans un échange "plus physique", plus stimulant, de nature discontinue, avec des moments émotionnels privilégiés plus intenses.Dans le domaine de l’exercice de l’autorité, des remarques importantes ont été faites :
« Être parent comprend un désir et un plaisir de transmettre ce que l’on a reçu ou créé, et d’exercer l’autorité (« ce qui augmente ») de façon à donner quelque chose en plus, non pas dans l’humiliation ni la surenchère. L’interdit ne prend sens que sur fonds d’autorisations, l’autorité est l’art de parvenir à cet équilibre, qui soutient l’adulte dans son rôle. " Il n’existe pas de situation paisible et sans conflit : les conflits sont partie intégrante de la dynamique familiale : ambivalence fils-père / fille-mère, mêle rivalité et désir d’être aimé. Ces réalités sont dynamisantes : la tension, voire la lutte entre parents et enfants est le moteur de la transmission, va de pair avec la reconnaissance de l’autre, qui n’existe nulle part ailleurs jusque dans ses défaillances : « la lutte y est transformée en reconnaissance mutuelle » J. Lacroix ; le conflit, plus profondément, ne peut se résoudre que si le jeune se frotte et se mesure au fait social. L’enfant a sa place dans la famille mais ne trouvera sa place de bâtisseur de son propre espace de travail et de sa sphère affective, qu’en quittant sa famille d’origine : ce mouvement d’extériorisation de la famille est au fondement même du fait social, il constitue le point originaire des alliances ; le génie de la famille est d’articuler le conflit avec le vœu de reconnaissance".
Le terrain d’expérience de la limite, comme de la tendresse, est pour l’enfant le jeu. Tout est jeu pour lui, et ce besoin de jouer devient une occasion merveilleuse de développement en langage, en créativité, et chaque parent peu jouer avec l’enfant à sa façon et développer ainsi des capacités complémentaires : A chacun de jouer !
Si l’enfant est révélateur du père et de la mère, paternité et maternité se conjuguent pour laisser advenir de leur profondeur les richesses qui habitent l’enfant qui n’est pas un pur « pas encore », ni totalement prédéterminé et programmé à se développer sans liberté et indépendant de son entourage. À l’image du développement neuro- musculaire, le développement cognitif et affectif de l’enfant fait appel à ses ressources organiques internes dont le fonctionnement s’exerce en mobilisant toutes les interactions avec l’environnement. Ce processus prend du temps (l’enfant a le temps !), il avance par étapes successives en s’adaptant parfois par des voies plus ou moins complexes selon l’environnement et ses propres capacités. Mais c’est toujours en mobilisant tous ceux qui ont un rôle à jouer, si chacun se place dans la fonction qui lui est attribuée, d’éducation et non de séduction. Les images du père ont souvent changé dans le discours et les représentations sociales mais c'est lorsque la figure symbolique de ce que signifie le père se trouve altérée voire escamotée qu’il y a problème.
L’important, serait-on tenté de dire, est de trouver sa propre manière d’être parent, de transmettre le lien, la tendresse, la protection de soi et des autres, la vie. « Faire naître un enfant n'est pas suffisant, il faut le mettre au monde… »
B. Cyrulnik.

fleche


Le nouveau site web est en ligne !

par Myriam Vermersch

L’ipef a passé la quarantaine, son site web avait besoin d’un coup de jeune ! Aujourd’hui, et après de longs mois de travail, il fait peau neuve !!

Toujours la même adresse (www.ipef.fr), mais plus le même design. Le même fond mais pas la même forme. C’est dynamique, c’est coloré, ça bouge ! Des nouveautés également ! Retrouvez la vidéo sous-titrée des interviews de couples du monde entier lors du congrès international à Mexico !
Des informations sur les cycles dans votre ville, des témoignages, une bibliographie, des actualités, des projets, une vidéo de promotion (merci Lyon!) … n’attendent que vos yeux !
Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs, alors risquez un petit coup d’œil et …faites le connaître ! RDV sur www.ipef.fr

Ci-dessous l'équipe qui a travaillé au site : de gauche à droite Apolline, Claire, Myriam et Marc

IMG 5633

fleche


Lancement du cycle grands parents : l’aventure continue !

Par Apolline Delplanque

L’aventure ne s’arrête pas pour les grands-parents, qui peuvent eux aussi réfléchir à leur rôle d’éducateur vis-à-vis de leurs enfants, beaux enfants, petits-enfants. Les études de cas proposées suivent un ordre chronologique : 

Cas 1 : Le départ des enfants, une étape pour le couple : Grand-père fait des mots croisés, mamie tricote… et qu’est-ce qu’on se propose de vivre à deux ?
Cas 2 : Nos enfants sont en couple, les beaux enfants sont-ils des apports nouveaux pour notre famille ?
Cas 3 : Les petits-enfants arrivent, quel est notre rôle ?
Cas 4 : comment faire cohabiter les familles qui composent notre famille ?
Cas 5 : nous avons essayé de transmettre à nos enfants, comment transmettre à nos petits-enfants ? 


grandsparents 138701705 1

shutterstock 70192498

Travaillés par des animateurs ipef chevronnés eux-mêmes grands-parents, ce cycle s’adresse aux grands-parents « novices » qui voudraient se projeter dans leur rôle mais aussi à ceux qui voudraient réfléchir et s’enrichir des réflexions d’autres grands-parents. « On peut s’y inscrire seul ou à deux (une exception à l’ipef) ou même à quatre avec les autres grands parents de nos petits enfants ! » propose Jean-Philippe Belle. « la cycle sera organisé selon une formule originale, de façon délocalisée sur une session de trois jours avec hébergement sur place des grands parents des 4 coins de France. »

A vos inscriptions pour septembre !     
fleche


Où suivre un cycle IPEF l'année prochaine ? 

Voici les cycles prévus pour l'année prochaine :

  • Toulouse : cycles Grandir en couple, base et continuité. Contact : Anne-Claire Chuberre - anne-claire.chuberre@orange.fr
  • Clermont-Ferrand : cycle de base. Contact : Arnaud Damois - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Lyon : cyle à définir. Contact : Arnaud Damois - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Paris centre : Cycle Préparation à l’adolescence - Contact : Eric et Catherine de Pertat - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Région parisienne : un cycle jeunes enfants à Chatou, un cycle de base à Voisins le Bretonneux - Contact : Eric et Catherine de Pertat - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Lille : cycle de base ou cycle couple. Contact : Brigitte de Baudus- Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rennes : cycle jeunes enfants. Contact : Isabelle poste : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Nantes : cycle à définir. Contact : Alexandre Calendreau : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Marseille : cycle à définir. Contact : Emmanuelle Le Loup: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Helsinki (Finlande) : cycle de base.fleche

Le livre du moment : Le vrai rôle du père de Jean Le Camus

par Brigitte de Baudus  

Pour répondre aux questions contemporaines sur la place et le rôle du père,  Jean Le Camus, spécialiste du développement de l’enfant, prend le temps de synthétiser les études récentes les plus sérieuses.

Un regard historique et sociologique rapide montre que l’évolution du travail entraine une modification des rôles familiaux, et souvent de la stabilité et du statut de chacun. Si la mère reste plus spontanément dans son rôle de lien avec l’enfant, le rôle du père semble parfois secondaire.

Dans ce livre, études à l’appui, Jean Le Camus analyse le rôle socialisateur du père, le rôle didactique, le rôle de sécurité émotionnelle, en complément  et interaction avec les rôles maternels.
livre avr2016

Tout en étant précis et documenté, ce livre est très accessible et conforte l’approche donnée dans le cycle jeunes enfants en particulier sur l’importance du rôle des parents dans les apprentissages. Le langage comme le développement moteur de l’enfant, dépend en grande partie de la stimulation exercée par le père. Même si sa présence est moins constante que celle de la mère, l’auteur plaide pour une reprise de confiance des pères sur l’importance de leur contact affectif spécifique avec l’enfant. Si un père exprime ses émotions, l’enfant saura le faire  et mieux maîtriser sa sensibilité. Jean Le Camus parle d’un père réel, pas de père parfait, mais un père réel pour mettre en lien au monde réel.

Pour que la famille entoure l’enfant dans un meilleur équilibre, Monsieur Le Camus propose de donner des formations en psychologie et responsabilité aux jeunes lycéens.

« Le bénéfice principal de la participation primaire du père concerne la mère et le père lui-même, dit-il. La grande majorité des pères qui déclaraient avoir investi l’attente, l’accueil et le paternage de l’enfant considéraient  l’expérience positive, à savoir émotionnellement exaltante, intellectuellement enrichissante et moralement valorisante. Il va de soi que de tels ressentis rejaillissent indirectement sur l’équilibre, le plaisir de vivre de l’enfant, et en conséquence, sur la dynamique de sa croissance psychique et somatique. »

Une analyse réconfortante car elle s’attache à l’étude des besoins réels de l’enfant, aux réponses concrètes des parents, à la recherche d’équilibre familial, et cela sans idéologie. Aux éditions Odile Jacob, collection Psychologie                                               fleche


La Boite à idées : comment susciter la coopération de vos enfants ?

Par Claire Koubiflotte

Les chaussures de vos chères têtes blondes traînent dans l'entrée? Un couvert n'est jamais débarrassé ? Les outils de bricolage de papa sont étonnamment absents de leur rangement ?...mettez alors des habiletés d'écoute et de paroles pour que tout rentre efficacement dans l'ordre avec joie et bonne humeur!

1. Décrivez le problème ou ce que vous voyez: "les chaussures restent dans l'entrée"

2. Donnez des renseignements: "ces chaussures gênent le passage"

3. Dites-le en un mot: "les chaussures!"

4. Décrivez ce que vous ressentez: "je suis gênée par les chaussures qui m'empêchent de passer"

5. Écrivez une note (sur le placard des chaussures ou sur la porte d'entrée selon) : "s'il te plait replace nous ici pour que nous soyons bien rangées. Merci. Tes chaussures. "

NB: L'attitude derrière vos mots est aussi importante que les mots eux-mêmes que vous choisirez. Ayez toujours en tête que notre objectif est d'aider l'enfant à se développer. La bienveillance doit donc rester de mise, et les habiletés de paroles positives. Il faut bannir de nos façons de faire des phrases " quel maladroit ! " ou " tu pourrais faire attention à ce que tu fais " ...

Pour autant, évitez de tomber dans l'écueil inverse qui tendrait à argumenter trop longtemps pour susciter cette coopération : mieux vaut parler avec force que plaider.

Trop de politesse empêche d'obtenir cette coopération immédiate et l'énervement prend sa place, ce qui ruine tout ce travail.

Ne pas hésiter à faire répéter à l'enfant ce que nous lui demandons pour vérifier que l’information a bien été comprise. Cela évite aussi d'avoir au répéter !

D'après Adèle Faber et Elaine Mazlich, dans "Parler pour que les enfants écoutent, Écouter pour que les enfants parlent", éditions Relations Plus.

 

fleche


  L'ipef en quelques mots
L'ipef est une association dont l'objectif est de proposer aux parents une formation pour les aider dans leur mission d'éducateurs dans leur famille.
Pour cela, nous utilisons la méthode des cas, ciblés chacun sur un thème d'éducation ; quatre cycles de formation existent actuellement :


- le cycle de Base qui couvre toute l'éducation de 0 à l'âge adulte
- le cycle Jeunes Enfants destiné aux parents d'enfants de 0 à 6 ans
- le cycle de préparation à l'Adolescence destiné aux parents d'enfants de 9 à 18 ans

- le cycle "Grandir en couples", proposé à tous les couples qui ont quelques années de vie commune, mariés ou non, pour améliorer la connaissance des psychologies homme/femme et l'harmonie en couple


Nous sommes des parents au service des parents.  Notre association est apolitique et aconfessionnelle ; notre conception de la personne humaine est basée sur l'anthropologie naturelle, ce qui permet à chacun de s'y retrouver quelque soient ses convictions personnelles.

Pour nous rejoindre ou organiser un cycle de formation dans votre ville, n'hésitez pas vous rendre sur notre site internet www.ipef.fr

 

IPEF : www.ipef.f

fleche

 

 

LIENS UTILES